Une histoire d’eau: mission de reconnaissance (1)

Compte rendu de la mission du 11/04/20115 au 22/04/2015 , rédigé par Jean B…, missionné par l’association SES, en partenariat avec AMNS-Tangaye pour étudier les adductions d’eau nécessaires et possibles à la maternité de Tanngaye, région de Gourcy.

Un diaporama est visible à la fin de l’article.

« La mission de reconnaissance avait pour but de recueillir sur place les dernières informations permettant de finaliser les études avant exécution et de prendre tous les contacts et les dispositions nécessaires pour pouvoir envisager un démarrage des travaux en Novembre 2015. »

« Samedi 11 avril
Arrivée à Ouagadougou vers 17 h.
Nous sommes accueillis par Azeto O… S… et Dieudonné O…, respectivement Présidente et Trésorier de l’association villageoise de Tangaye « Song Taaba ».
Derniers préparatifs avant le départ pour Gourcy (Achat de téléphone , change,etc…)

Dimanche 12 avril
Le matin, trajet Ouagadougou – Gourcy dans le minibus-ambulance du CSP (Centre de Santé Primaire) de Tangaye piloté par Assami.

Après-midi consacré à la visite Moussa O…, Vice Président de « Song Taaba » et Président du Centre de Gestion du CSP (COGES) dont Dieudonné est également Trésorier.
Tout au long du séjour, Moussa et Dieudonné seront des interlocuteurs attentifs et efficaces.
Localisation du futur jardin à proximité du forage.
Je constate que le CSP est installé sur un dôme rocheux ce qui ne facilitera pas le creusement des tranchées dans cette zone.

Lundi 13 avril
Réunion avec la population de Tangaye sous le préau du hangar du CSP pour la présentation des différents projets d’AMNS.
Parmi les notables, le chef coutumier du village, Azeto O…o, le fils de l’imam, etc…
Je présente sur un tableau-papier le projet d’alimentation en eau du CSP. Dieudonné assure la traduction. Quelques questions mais pas d’objection importante.
L’après-midi, Joachim K… , gérant de l’entreprise K&K qui doit intervenir sur notre projet, vient avec son équipe pour faire à la demande d’AMNS une installation solaire sur l’école publique (éclairage de 2 classes) et sur l’école évangélique (éclairage d’une classe et d’un bureau).
Nous faisons ensemble le tour du site pour préciser le projet.. En particulier, compte tenu de l’importante dénivellation constatée au GPS entre le CSP et le forage (environ 7 m ), nous convenons de maintenir le château d’eau à proximité du CSP , comme initialement prévu, pour ne pas perdre trop de pression.
Après son départ et compte tenu de la nature du sol parfois très dur, je me renseigne sur la présence éventuelle de pelles mécaniques dans les environs. La réponse étant négative, je décide de faire faire des essais de creusement manuel sur tout le tracé.

Mardi 14 avril
Je commence la journée par un relevé de niveau d’eau dans le puits P1 qui doit recevoir la pompe manuelle transférée . Il est de – 15m environ et n’a pas bougé depuis 2012 malgré la forte sècheresse.
Avec une pompe à graisse louée au mécanicien de Gourcy , je graisse les articulations de la pompe Volanta du forage F1 qui produit des grincements inquiétants. Ceux ci disparaissent immédiatement .Je suggère à Moussa de graisser dorénavant tous les 6 mois.
Avec un groupe d’une douzaine de villageois très décidés que Moussa et Dieudonné ont recrutés, nous commençons les essais de creusement tous les 25m sur le tracé des tranchées et aux endroits critiques (fosses). Trois équipes se forment.
Abraham, un jeune frère de Moussa, se révèle être un bon chef d’équipe comprenant très vite et transmettant les instructions données.
Le sol est très dur à proximité du CSP et je décide de limiter la profondeur des tranchées à 40 cm dans cette zone.
Le soir, j’achète du matériel de creusement (masses, burins, pelles, pics et gants de protection) que je mettrai, après les essais, à disposition du COGES pour le creusement des tranchées et des fondations des ouvrages par les villageois lorsque le financement du projet sera acquis. Ces outils seront, en attendant, stockés dans le hangar du CSP

Mercredi 15 avril
Positionnement des latrines VIP à l’Est de la maternité, en profitant de la pente naturelle pour faciliter l’accès et limiter les fouilles. Les essais de creusement sur 1 m de profondeur pour la fosse confirment le choix.
Pour éviter des fouilles trop importantes dans la zone la plus compacte autour de la maternité, je choisis de faire passer les tuyaux de distribution le long des murs dans des tranchées de seulement 25 cm de profondeur. Enrobés dans du sable ils seront surmontés de pierres jointes au mortier pour les protéger.
Les latrines réservées aux mères ou futures mères sont positionnées à proximité de la sortie Ouest de la maternité et seront ainsi directement accessibles depuis la maternité. Les essais d’infiltration d’eau ayant montré la totale imperméabilité du sol dans cette zone, je choisis de positionner à une quinzaine de mètres en contrebas la future tranchée d’infiltration. Seule la fosse de réception étanche sera creusée à proximité des latrines. Un tuyau enterré en PVC avec une pente de 4 à 5% reliera les 2 ouvrages.

Jeudi 16 avril
Réception de Bila K… représentant le Rotary club de Ouagadougou et parrain local du projet. Il est accueilli par les autorités du village qui ont organisé une belle cérémonie d’accueil en son honneur.
Je lui fais visiter le futur chantier en lui présentant les options retenues.
Vendredi 17 avril
Relevé de prix divers au marché de Gourcy
Etablissement d’un schéma global de fouilles à faire par les villageois avant le début des travaux.
Visite commentée des lieux avec Dieudonné et Moussa sur la base du schéma.
Ils me donnent leur accord et s’engagent à faire faire ces fouilles manuellement par les villageois dès que le signal leur sera donné à l’obtention de l’accord sur le financement.
Cérémonie d’adieu avec présentation du spectacle préparé sous l’impulsion de Brigitte Q…

Samedi 18 avril
Retour à Ouagadougou par une chaleur torride.
Départ des membres de AMNS .

Dimanche 19 avril
Synthèse des informations recueillies à Tangaye et préparation des dossiers à discuter Lundi et Mardi avec les entreprises.

Lundi 20 avril
Déplacement dans les bureaux de Joachim K… (entreprise K&K)
Discussion sur le projet et demande de mise à jour du devis compte tenu des dernières dispositions.
Début d’intervention à prévoir le 9 novembre 2015 sous réserve de confirmation du financement .
Visite d’un château d’eau de 20 m3 (2 Polytanks de 10 m3 couplés) alimenté par une pompe électrosolaire, installation réalisée par K&K à proximité de Ouagadougou .

Mardi 21 avril
Déplacement à Saaba , à environ 10 km de Ouagadougou.
Je vais y rencontrer le Frère Charles (de la Sainte Famille) Directeur de l’entreprise de fabrication (et installation) des pompes manuelles Volanta très connues et diffusées sur tout le territoire. C’est lui qui doit intervenir en premier lieu pour déplacer la pompe Volanta du forage F1 vers le puits P1 et sécuriser ce dernier vis à vis des chutes d’enfants. Cette intervention devrait avoir lieu à partir du 4 novembre , sous réserve de confirmation du financement.
Je lui remets un dossier photos et des documents rectifiés que je lui commente pour remise à jour des devis.
Il me fait ensuite visiter ses ateliers. Je découvre plusieurs châteaux d’eau métalliques en fabrication de 5, 10 et même pour un village de 20 m3!. Dans un atelier on fabrique du mobilier métallique en tout genre (chaises, lits, bureaux etc….). Dans l’atelier de fabrication des pompes Volanta, il n’y a pas moins de 10 machines outils . Je suis impressionné.
La visite se termine par le jardin où naturellement une pompe Volanta mue par un moteur électrique alimente un petit château d’eau. Frère Charles déconnecte le moteur alimenté par le réseau pour le remplacer par un moteur alimenté par des panneaux solaires. Cela fonctionne parfaitement!

Nous nous déplaçons ensuite pour rencontrer dans l’enceinte d’un lycée professionnel également géré par la Sainte Famille, le Frère Paul qui dirige l’entreprise CERF d’étude et de construction d’ouvrages BTP à qui nous comptons confier la réalisation de tous les ouvrages sur le CSP (latrines, points d’eau internes et externes).
Discussions remise de documents et demande de rectification des devis avec un seul poste pour transport, installation et repli de chantier.
L’intervention du Cerf pourrait commencer le 12 novembre 2015 sous réserve du financement bien sûr.

Mercredi 22 avril
Retour en France. »

Vie quotidienne

Reçu de Tangaye le 30 octobre 2015

« Nous somme tres heureux de recevoir votre lettre du 29 septembre. Après avoir lu la lettre, nous avons eu à discuter sur les points que vous nous avez demandé de traiter. […] Pour les informations des familles parrainées après l’entretien avec tout un chacun, les uns et les autres énumèrent presque les mêmes difficultés :

Premièrement sur le plan sanitaire : De juillet à septembre, les membres des familles sont tombés malade surtout les enfants ont plus souffert du paludisme, les diarrhées. Apres les enfants viennent les mères ainsi que d’autres parents. La plupart des cas n’ont pas été grave car avec les traitements recu au CSPS, c’était passagère. […]

Deuxième partie, la solidarité des enfants. En juillet nous vous avions donnés la situation de 20 élèves. Tous ses 20 ont pu faire l’année. Certain ont redoublés leur classe tant dis que certains aussi passent en classe supérieur. Pour la rentré scolaire 2015-2016, il est de 24 enfants.
[ …] certains qui ont eu leur CEP et sont allés au collège. Les fournitures ont été payées. Tous ont eu leur kit. Les parents ainsi que les enfants sont très contents d’avoir les kits qui leur permettront de faire de bonnes études pour l’année scolaire 2015-2016.

Distrubition des kits (4)

Distrubition des kits (25)Distrubition des kits

 

 

 

 

Dans la vie scolaire des familles Les parrainés nous ont fait savoir que la saison pluvieuse a été très difficile pour l’ensemble des familles. Parmi ses difficultés nous pouvons énumérer comme suite
-la pluviométrie été très abondante. Cela à causé de nombreux dégâts. Les champs sont gâtés par l’eau.
-Toutes les cultures sont gâtées car l’eau était trop excédentaire pour les cultures. Voici les photos des champs envahie.

Mauvaises recoltes dù à l'exces de la pluie (2)

 

 

Mauvaises recoltes dù à l'exces de la pluie (4) Mauvaises recoltes dù à l'exces de la pluie (8)

 

 

 

 

-Les maisons sont tombées ; certains parrainés n’ont plus de maison pour dormir. Celles qui ne sont pas tombées aussi sont fendues et sont presque tombées. Voici les photos des maisons

Degats causés par la pluie (2)

Degats causés par la pluie (3)

Degats causés par la pluie (4)
En plus de cela, la nourriture a été déficitaire car la saison est très mauvaise. Les familles craignent déjà une famine.
-Pour cette année qui s’annonce. Les conditions de vie s’annoncent difficile «